Le plus grand portail francophone de la communauté gs.

CURIOSITE : Christine GAUTHIER

Share

Durant notre dernière grande aventure en GS lors du GRINGO 211, nous avons partagé 5 valeurs de voyage avec nos participants – curiosité, courage, respect, solidarité, humilité – que nous avons plaisir à partager ici avec vous à travers ces portraits de motards ordinaires livrés à leurs rêves extraordinaires…

 

La Curiosité

Q01: Que représente la curiosité dans un voyage ?

La curiosité dans un voyage, nous pousse à devenir téméraires. C’est oser accepter de nouvelles expériences. Prendre la liberté de sortir des « chemins battus », aller de l’avant, faire confiance,  s’ouvrir aux autres. La recherche de dépaysement. C’est être à l’affût de ce qui nous entoure, être dans une écoute et une veille permanente d’attention vis-à-vis de soi et de son environnement.

Le voyage est une source permanente de découverte, vouloir en savoir plus, connaître, comprendre des environnements différents, et surtout vivre des situations et sensations inédites.

 

Q02: Qu’auriez-vous fait si au 2eme jour du voyage votre appareil photo avait été volé ou détruit ?

La photo est un fixateur de paysages, de moments, d’émotions. Faire un voyage sans photos est impossible. Quelle frustration ! Faire des photos fait partie du voyage. C’est important de pouvoir revenir sur ce qui s’est vécu. Donc si l’appareil est cassé, je me débrouille pour en acheter un autre dans les meilleurs délais.

 

Q03: Quand as-tu commencé à faire de la moto ? Avec quoi ?

Mon mari Thierry a toujours eu une moto. Il aime beaucoup en changer en fonction de ses besoins du moment. La moto fait partie de notre vie à tous les deux. Elle n’est pas omniprésente, elle est là, c’est une évidence. Elle agit comme un vecteur de rencontres et de moments qui nous apportent beaucoup de plaisir dans notre vie. Nos meilleurs amis sont des motard(e)s avec lesquels nous partageons de bons et vrais moments joyeux et sincères. La moto s’impose comme le mode de déplacement pour nos temps de voyage pendant nos vacances.

 

Q04: Quand as-tu commencé avec la GS ? Dans quels pays ?

Le premier voyage avec la GS a été la côte ouest de l’Ecosse. Nous avons visité certaines îles Hébrides. Nous avons pris le Ferry à ZEEBRUGGE arrivée en GRANDE BRETAGNE dans le port de KINGSTON-UPON-HULL, direction GLASGOW, puis les îles ARRAN, la presqu’île du KINTYRE, puis ISLAY, JURA, SKYE ; et retour.

C’était un voyage magnifique entre terre et mer. Ces îles ont une forte identité écossaise et les écossais sont très sympas. Nous avons beaucoup de succès avec la GS. Cette moto était idéale et  confortable (en duo, je suis passagère). Elle est capable d’être une aventurière, maniable sur les routes étroites et défoncées, par tout temps et routière, rapide est stable pour avaler les kilomètres.

 

Q05: Comment avez vous entendu parler des voyages à moto T3 ?

Thierry a toujours eu des motos. Cela fait partie de son ADN. Je l’ai connu sans savoir qu’il avait la moto dans ses gènes. Je m’en suis rapidement aperçue et cela ne me pose aucun problème. Thierry a toujours choisi la moto en fonction de sa vie familiale et de ses besoins. Lorsque nous étions sans enfants nous partions en vacances en moto. Un enfant puis deux, du coup, il s’est mis à faire de l’enduro. Maintenant que nos filles sont grandes, nous repartons en voyage en moto.

Donc Thierry a toujours eu beaucoup de motos différentes, différentes marques, différente cylindrée. Je le laisse choisir. Je n’interfère pas dans ses décisions. Il me demande mon avis, je lui donne c’est tout.

Un jour il s’est décidé d’acheter une GS. Cette moto m’a tout de suite beaucoup plu. Je la trouvais utile, adaptée à notre utilisation donc belle et très sympa.

Je voyais en elle cette possibilité de partir partout. La moto c’est déjà la liberté, alors la GS…

On s’est mis à rêver tout les deux et à regarder les films de voyage sur  you tube. Des films sur des voyages fait spécifiquement avec des GS. Ca fait carrément rêver. C’est avec internet que l’on a découvert T3. De site en site nous avons trouvé l’organisateur et ses propositions de voyages GS.

On a tout de suite accroché. On s’est renseigné. Cela n’a pas pris beaucoup de temps pour se décider.

 

Q06: Avez-vous eu des craintes ou appréhensions avant le départ pour vivre un si grand voyage avec un tel groupe de personnes ? Que sont elles devenues dans le voyage ?

L’euphorie de vivre ce voyage inédit et exceptionnel a un peu occulté mes craintes ou mes doutes.

J’explique cela par la confiance  que j’ai dans la capacité de Thierry à conduire une moto. Je crois aussi que j’étais un peu inconsciente. Je suis une trouillarde pourtant. Je n’ai pas réalisée ce que cela devait représenter que de conduire une moto sur les pistes.

J’ai eu un ENORME moment de doute et de crainte partagé avec Thierry. C’est au départ, ce samedi soir de novembre sous la pluie où notre ami Philippe nous a déposé sur le trottoir de l’aéroport. Gloups ! Qu’est ce qu’on fait là ! Ce voyage rêvé, hé ben non, maintenant c’est du réel !!! Il faut partir.

En nous dirigeant, hagards, vers notre terminal, nous avons été interpellés par un groupe de joyeux motards assis en train de boire et manger. Ils nous avaient repérés par le sigle T3 sur nos vestes de moto. Nous nous sommes inclus dans ce groupe. Le stress a fait place à de la joie de se retrouver avec des homonymes.

Au cours de la première piste pour arriver à CAFAYATTE. C’était le baptême du feu.  Thierry premier ajustement du pilote GAUTHIER et GROSSE trouille de la dame GAUTHIER. On est arrivé. Le soir, avec la petite bande de copains et de copines fraîchement constituée, autour d’un verre, nous étions filles et garçons dans le même partage d’émotions, d’émerveillement. C’était le bonheur.

Le briefing d’Eric avant chaque étape était important. Ses conseils, sa disponibilité générale, ses réponses à nos questions permettaient d’appréhender la journée en confiance.

 

Q07: Avez-vous besoin de vivre des petits bouts de voyage que pour vous, coté découverte, ou préférez vous les partager avec d’autres motards ?

Nous avons vécus des petits bouts de voyage que pour nous au cours de ce GRINGO.

Le GRINGO est conçu comme un rallye. Ce voyage, c’est aussi une aventure collective. C’est la première fois que l’on fait un grand voyage avec un groupe de motards GSsistes.

C’est très agréable le soir après avoir roulé ensemble de refaire la journée et de revivre la journée fatigués et heureux de partager nos aventures personnelles de la journée, nos problèmes techniques du moment, nos astuces, nos ressentis, nos émotions. C’est un plus. Ce partage, c’est très fort. Il a fait partie des bons moments de ce voyage. Des amitiés se sont créées au point que nous avons prévu de nous revoir en mai pour un week end moto et nous nous sommes inscrit au prochain voyage TASHKEN- PEKIN organisé par Eric pour revivre des moments aussi fabuleux que ce GRINGO.

Je ne sais pas si les autres voyagistes moto nous mettent dans le même état d’esprit de partage ? En tout cas concernant Eric, ce personnage est extra, je lui fais tout à fait confiance. Je suis fan.

 

Q08: Avec qui aimiez-vous rouler durant ce Gringo ? Quels équipages et pourquoi ?

Au cours du voyage un petit groupe s’est constitué. Il y a eu le couple Alain, Florence (FA), puis rapidement Bruno, Jacqueline (GREY FOX), Jean Luc, Nathalie (BAGUERA) et NORDINE.

Pourquoi ? Alain et Florence nous avons mangé ensemble le soir lors du briefing en avril. Nous étions ensemble à découvrir l’organisation du voyage. Puis on s’est retrouvé départ à ROISSY. Il était avec Bruno, Jacqueline, Jean Luc et Nathalie.

Dans ce groupe nous étions sur 4 couples, dont 3 à découvrir le voyage GRINGO T3.

Un groupe majoritairement de néophytes. Dans un 1er temps c’est ce qui nous a rassemblé, mais cela ne fait pas tout. Nous avions, je pense la même approche de vivre ce voyage, d’en profiter de la même manière. Une solidarité s’est installée dans ce petit groupe.

Les garçons Jean Luc, Bruno et Thierry s’entendaient bien pour rouler et aimaient rouler ensemble. En toute simplicité, en matière de conduite les garçons se partageaient leurs trucs, astuces, trouvailles, difficultés, appréhensions.

A chaque étape, nous étions parmi les premiers partis et les derniers à arriver. Nous aimions profiter de la journée. Prendre le temps de s’arrêter, de regarder les paysages, de faire des photos, de boire un coup, de regarder les autres motards passer et les tractions…

 

Q09: Quelles ont été vos découvertes préférées durant ce voyage ?

Les découvertes, elles sont nombreuses. De l’intérieur c’est d’abord Eric et son Staff.

La grande Classe, des gens très sympas, disponibles, compétents, intelligents. Ce n’est pas un voyage livré, bien ficelé. Ce voyage est porté par des valeurs fortes.

C’est un mec qui nous fait partager sa passion des voyages, de la moto, des tractions et des gens. En nous faisant vivre ce voyage, il nous fait vivre une véritable aventure collective.

Des rencontres entre nous, les GRINGO.

L’ARGENTINE et un petit bout du CHILI. Tout pour moi était une découverte. C’est la 1ère fois que je traverse l’argentine. Je pense que nous retournerons dans ce pays.

Le choc en arrivant à ANTOFAGASTA, ville minérale avec une énorme activité humaine.

Le nord de la CORDILIERES des ANDES, ses déserts, ses lacs salés, ses villes bâties dans les oasis au milieu du désert.

L’ALTIPLANO à plus de 300m d’altitude et ses champs de cactus.

L’activité humaine au milieu de zones désertique RIO MAYO entre autres. De quoi et comment vivent ces personnes ?

Le magnifique parc de TAMPAYA et la VALLE DE LA LUNA, le CANYON ou se trouve la grotte de LOS MANOS, LAGO BUENOS AIRES turquoise dans une zone minérale gris mauve, le glacier PERITO MORENO.

Au-delà des sites magnifiques et étonnants sites, il ne faut pas oublier les paysages que l’on à traversés, le désert et les paysages avant d’arriver à SAN PEDRO D’ATACAMA, la piste avant d’arriver à CAFAYATE, L’ALTIPLANO, « La piste rouge », en faite chaque jour c’était différent et remarquable. Nous sommes revenus avec des tonnes de photos.

 

Q10: Quelles ont été vos rencontres préférées durant ce voyage ?

Nous n’avons pas été beaucoup en contact avec la population locale. Ce que je peux dire c’est que quelque soit le lieu, nous avions des accueils très chaleureux. Les argentins que nous avons rencontrés, que nous avons croisés étaient toujours très souriants.

Lorsque je devais chercher une information, j’arrivais toujours à avoir une réponse grâce à leur attention, leur patience et leur envie de me renseigner.

 

Q11: Quelles ont été vos déceptions durant ce voyage ?

Je cherche, nous n’avons pas vu les pingouins de RIO GALLEGOS… En fait personnes ne les a vu. Je ne sais toujours pas si c’est un canular ou pas.

Ce n’est pas une déception, cela nous a permis de s’apercevoir que nous étions capable après une journée de moto nous étions capable de ressortir pour faire 90 km dont 50 sur piste. On devient de vrai fada.

A oui, la grosse déception c’est quand Fabie nous a demandée les papiers des motos le 29 novembre au restaurant montagnard pour anticiper la douane et la préparation du départ des motos.

Je n’étais pas prête, j’avais oublié que ce voyage allait s’arrêter.

 

Q12: Avez vous le regret de ne pas avoir été visiter un site qui vous tenait à cœur ?

Ce voyage est conçu comme un rallye. Il faut accepter cette organisation. Ce voyage nous a permis de penser l’ARGENTINE comme destination possible d’un prochain voyage.

Ce voyage a affûté notre curiosité sur l’ARGENTINE. On ne peut tout faire, tout voir.

 

Q13: Ce voyage a t-il changé quelque chose dans votre vie ? Votre façon de raisonner ?

Oui, lorsque l’on fait les choses avec plaisir et amour on les fait bien. Ce voyage était super à tous les niveaux et surtout au niveau humain.

 

Q14: Qu’avez vous appris durant ce voyage ?

Il est possible de redonner en un mois à un groupe de quadras, quinquas, sexas, septuagénaires une âme d’enfant.

 

Q15: La moto est-elle la finalité d’un voyage ou le voyage est-il l’horizon d’une moto ? Développez…

La moto est un moyen de locomotion. C’est une facilité. On peut aller partout et vite.

Le voyage en duo en moto, c’est partager et être ensemble. On emporte que ce qui est utile.

C’est la liberté.

Etre en moto, c’est être dehors. C’est profiter de l’environnement, sentir l’air, les odeurs, la chaleur, la pluie, le vent, entendre les bruits …c’est tonifiant.

Q16: Vous êtes-vous posé des questions durant votre voyage sur un thème ou un site auxquels vous n’avez pas trouvé de réponses ?

La géologie des vallées aux septs couleurs.

 

Q17: Avez vous fait des rencontres enrichissantes ? Quels sont les paysages que tu, que vous avez préférés ?

Les gamins et leurs instits au bord de la route, les gens qui nous accueillent le soir au repas a rio mayo, une ambiance vraiment sympa !

La piste rouge qui succède à la piste jaune qui succède aux flamands roses qui succède aux maisons oranges et aux autels rouges de la defunta correa.

Et les chiens ! vraiment des habitants à part entière dans les villes et les villages traversées ; anecdote à ushuaia : un chien marche sur le trottoir, une porte de magasin est ouverte, il entre fait son tour et ressort, personne n’a rien dit ni ne la chassé, incroyable !

 

Q18: Concernant l’expérience motard, avez-vous le sentiment d’être revenus différents ? Qu’avez-vous appris ?

Thierry a gagné en confiance en lui en matière de conduite je pense.

De mon côté, j’ai appris à devenir une passagère sur piste. Je n’ai qu’un mot à dire au sujet de mon pilote de mari Respect. (Chut, je ne suis pas la seule, les autres filles sont aussi très fières de leur pilote)

Q19: Es tu passionnée de moto ou partages tu la passion de ton mari pour les voyages au contact des éléments ?

Je ne suis pas une passionnée de moto, mais j’aime beaucoup faire de la moto avec mon Thierry.

J’aime vivre avec lui. La moto c’est une manière de partager et d’être ensemble.

La moto fait partie de la vie de Thierry. C’est une évidence. Nous sommes tout les deux OK pour se lancer dans des projets de voyages. J’ai des envies, on discute, les choix sont faits ensemble et c’est Thierry le grand organisateur. C’est toujours une réussite.

 

Q20 : Qui est le plus voyageur et le plus curieux entre vous deux ? Racontez…

Nous avons des curiosités et des centres d’intérêt différents.

Nous sommes intéressés par ce que l’autre à envie de voir ou de comprendre ce qui créé une émulation entre nous. Chacun de son côté, à sa manière apporter ses interrogations, ses désirs de savoirs, ses réponses, sa compréhension d’un sujet.

L’intérêt que porte Thierry sur un sujet deviendra un centre d’intérêt pour moi et vis et versa.

Ce sont des échanges.

 

CHRISTINE

3 réponses à “CURIOSITE : Christine GAUTHIER”

  1. gauthier dit :

    ben oui c’est moi le thierry… quelle émotion de relire tout cela; décidément cette aventure ne s’est jamais arrêtée, 15 mois après s’être décidée, avoir eu des moments de doutes, d’euphorie…
    quand je revois les films de nos amis bruno et jean luc, les videos de romain de l’ecotais (a voir sur son site) on est pris par l’émotion!
    bisous à alain et françoise!

  2. JLB dit :

    c’est vrai que c’etait un beau voyage mais ce qui l’a rendu plus magnifique a été l’entente dans ce petit groupe dans les moments difficiles et dans les bons( devant un mojito!!!!!)

Laisser un commentaire